fbpx

Le pouvoir de l’enfant intérieur dans nos relations avec nos enfants

Il nous arrive en tant que parent, d’avoir des difficultés à gérer une situation avec notre enfant, et que cela génère une émotion qui nous dépasse.
Comment se fait-il que nos enfants aient, à ce point, le pouvoir de nous faire sur-réagir ?
Ces émotions que nous ne contrôlons pas, nous renvoient généralement directement à notre passé, plus précisément à nos blessures d’enfant.
Pour retrouver des relations apaisées avec nos enfants, nous devons guérir notre enfant intérieur.

Isabelle de Lisle

Isabelle de Lisle, hypno-thérapeute, et coach en développement personnel pour enfants et adultes.

Pour parler de l’enfant intérieur et du processus à mettre en place pour le guérir, j’ai demandé à Isabelle de Lisle, hypno-thérapeute, coach en développement personnel  pour enfants et adultes , et co-auteur du livre « Je crois en toi !« , de  répondre à quelques questions.

Bahia : Bonjour Isabelle. Merci d’avoir accepté de répondre à nos questions. Je sais que tu travailles beaucoup avec les adultes sur la notion de « guérison de leur enfant intérieur ». Mais en fait, c’est quoi un enfant intérieur ?

Isabelle : l’enfant intérieur est tout simplement l’enfant en nous. Cette partie essentielle de notre être, qui vit toujours au moins sur un plan, celui de l’inconscient, qui conserve précieusement nos expériences passées.

Bahia : pourquoi est-ce essentiel de le guérir ?

Isabelle : cet enfant qui nous habite en arrière plan, ressent peut être beaucoup de tristesse, de colère et même de peur, tant il peut passer du temps, abandonné dans des soubassements. Il a besoin d’être reconnu, entendu, écouté, compris, consolé, aimé, valorisé en pleine conscience. Il me semble important de faire ce choix de « retrouvailles » avec notre enfant, car seul un enfant qui a vu ses besoins fondamentaux nourris, peut devenir un adulte épanoui et paisible. Le dialogue entre cet enfant blessé et notre pleine conscience, permet d’alléger peu à peu les conflits internes.
En même temps, je propose de renouer avec les forces de cet enfant en Soi. Au-delà des blessures qui vont ressurgir sous différentes formes, il y a dans cet enfant,  des forces vives telles que la joie, l’enthousiasme, trop souvent reléguées aux oubliettes au fur et à mesure de l’éducation vers l’âge adulte. Les voir et les valoriser, est aussi très utile pour s’équilibrer et prendre soin de ses blessures.

Bahia : quelles méthodes emploies-tu pour aider les adultes à guérir leur enfant intérieur ?

Isabelle : lorsque nous nous jugeons avec un autre aspect qui a grandit en nous (« le critique intérieur »), nous nous basons sur le passé, sur ce que nous avons déjà appris. C’est le mental avec sa capacité de se souvenir, qui nous dirige.  Il est donc essentiel de s’en défaire et de retourner à son essence, avec des approches de pleine conscience pour établir un dialogue intérieur en profondeur. De nombreux adultes ont du mal à regarder leur monde intérieur, cause de tant de souffrances… Or, nous sommes le résultat de notre histoire, seuls porteurs de ces souffrances et de leurs solutions.
Je propose un accompagnement tout en douceur pour éclairer cette part de Soi, accueillir l’enfant tout entier, avec ses émotions mais aussi ses forces et enfin permettre la libération de ce qui doit être, la transformation et la connaissance du chemin pour s’auto-accompagner. Je guide avec  l’hypnose archétypale, un protocole pour faciliter un état de supra-conscience. Comme un rêve éveillé accompagné, il permet de visualiser et de se distancier de sa propre histoire, en allant à la rencontre de personnages et de contextes, puisés dans l’inconscient collectif, les contes et légendes, un monde apprécié de notre enfant intérieur.

Bahia : quels sont les effets bénéfiques à court, moyen et long terme ?

Isabelle : revenir à son essence est une renaissance. Les effets sont immédiats et il dépend de chacun de poursuivre la démarche tout au long de son existence. Un adulte qui a retrouvé l’enfant en lui, devient « éveillé » à la connaissance de soi, car il  a ouvert une porte de conscience. Il peut continuer à tenir la main à cet enfant en lui, au matin de chaque jour, sur le chemin de la Vie.
Les émotions deviennent plus évidentes car moins refoulées. Il suffit alors de les accueillir avec bienveillance, sans jugement et au contraire, de les observer avec amour pour en prendre le plus grand soin. Je reconnais que ce n’est pas facile d’aller regarder ses ombres en profondeur.  En même temps, le quotidien prend une autre dimension : celle de la pleine conscience « de ce qui se joue à l’intérieur », de ce qui est vivant en Soi. Cela a bien-sur un impact sur nos relations, notre entourage, notre vision du monde et notre existence de façon globale.

Bahia : Peut-on le faire seul ou a-t-on besoin d’être accompagné par un thérapeute pour guérir notre enfant intérieur ?

Isabelle : Cela dépend des personnes bien sûr, mais il me semble qu’entreprendre une démarche auprès d’un thérapeute est une façon d’aborder cette étape en se mettant à la hauteur de l’enfant : en demandant de l’aide. Peu de séances peuvent suffirent. Parfois une seule.
C’est possible de s’auto-accompagner une fois que l’on a retrouvé et accueilli son enfant intérieur. Je propose par exemple, dès la première rencontre, l’ouverture d’un « carnet de l’enfant intérieur », pour entrer en dialogue, en résonance, lui écrire régulièrement. Cet outil permet de prendre de la hauteur sur ses émotions de l’instant, de s’appuyer sur ses forces,  de reconnaître ses rêves et ses potentiels. Je peux demander par exemple à mon enfant ce qu’il veut, ce qu’il ressent, ou à quoi telle ou telle situation fait écho… Et puis, créer, dessiner, coller, colorier sans faire appel à son mental… est un état d’être qui permet le lâcher-prise, et laisse revenir la notion de plaisir dans le tracé, le geste tout simplement. Je fais des propositions pour inspirer cet élan qui relance la spontanéité et la créativité naturelle.

Bahia : peux-tu conseiller aux parents qui nous lisent, quelques astuces simples à mettre en place au quotidien ?

Isabelle : pour moi être mère fut la clé d’une démarche de développement personnel et je trouve que la famille est une source d’apprentissage, une formidable opportunité pour s’épanouir individuellement et collectivement en même temps. Les enfants en particulier dans une famille sont des miroirs. J’ai personnellement beaucoup compris à travers mes erreurs. Se sentir responsable comme « le parent aimant » de son enfant intérieur, aide paradoxalement à déculpabiliser.
Ce qui me parait le plus facile au départ, est de rester centré sur soi à travers les sensations de notre corps pour mieux comprendre les émotions élastiques (qui viennent réactiver des blessures de notre enfance), quand elles arrivent. Je propose ainsi aux parents de développer l’écoute attentive des besoins : celle de l’enfant en eux et celle de leurs enfants en même temps, pour faciliter l’harmonisation des besoins mutuels de la famille, et de pouvoir en parler ensemble.
Reconnaitre et accompagner son enfant intérieur me semble être une phase primordiale, dans toute démarche de parentalité. L’idéal étant de pouvoir offrir la page la plus blanche possible à ses enfants.  Notre génération de parents à  hérité des bagages encombrants de leurs parents, et cela depuis la nuit des temps. En effet, la connaissance de Soi et le développement personnel sont des approches nouvelles. Aujourd’hui, nous savons à quel point les premières années de la vie sont les racines de l’être.

Bahia : Merci Isabelle pour tes réponses éclairantes qui aideront, j’en suis sûre, beaucoup de parents, à retrouver le chemin de la sérénité et de l’apaisement !

Cet article vous a plu ? Pour Retrouvez-moi le 23 mai à 20h pour une conférence en ligne gratuite intitulée « SOS Parent Zen ». Vous y découvrirez :

  • 3 raisons profondes (et souvent inconscientes) qui vous font perdre votre calme et qui déclenchent ces cris qui vous font culpabiliser
  • Comment fonctionne votre cerveau et celui de votre enfant : où se trouvent les circuits de la colère, et comment parvenir à les contrôler.
  • 4 méthodes simples mais terriblement efficaces pour apprendre à rester zen en toutes circonstances
  • L’importance de changer la perception que vous avez de votre enfant ainsi qu’un outil simple et puissant pour y arriver.

Cliquez ici pour voir le programme et vous inscrire !

Recherches utilisées pour trouver cet articleou vive les familles des laches qui nous dirige de force

Leave Comment

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *