Aujourd’hui, je vais crier sur mes enfants et ça va être pénible !

Est-ce que tu te lèves le matin en te disant « aujourd’hui, je vais crier sur mes enfants et ça va être pénible ? ».

Non bien sûr… Tu ne te dis pas ça !

Et pourtant ! Je suis sûre que chez toi, la journée commence souvent par :
– Enfant : « Ces nouvelles céréales sont dégeu » // Toi : « ah ! t’es jamais content ! »
– Enfant : « Ouiiiin, je voulais le verre rose ! » // Toi : « Mais c’est pareil ! Arrêtes de faire l’enquiquineuse ! »
– Toi : « Quoi, tu ne t’es pas encore brossé les dents, mais qu’est-ce que tu es lent !! »
– Toi :  « Pour la 3è fois, mets tes chaussures ! Pourquoi tu ne fais jamais ce que je te dis ! »

Au bout du compte, tu perds patience, tu te mets à crier, le rapport de force s’installe, tu as l’impression d’être tout le temps en guerre avec ton enfant, ça te frustre et ça t’épuise.

Marre de ce gamin qui râle tout le temps et qui n’écoute rien !

Oui, je sais, ton enfant est juste insupportable. Il râle pour rien et n’obéit pas.

Ben oui, c’est vrai. Tu répètes 1000 fois les mêmes trucs chaque jour, rien n’y fait. Tu es bien obligée de te mettre à crier pour te faire entendre !

Pourtant, toi tu ne veux que son bien : qu’il fasse ses devoirs, se brosse les dents, prenne sa douche, vienne manger… c’est pour lui après tout. Qu’il range sa chambre… euuuuh… c’est pour lui ça aussi ?

Bon, tu fais quoi alors ? Tu changes d’enfant ? Tu vas le rendre au magasin et t’en prends un plus sage ?

Naaaaaan, c’est juste pas possible ça. Celui-là t’es obligée de le garder. 😂

Je sais que tu l’aimes fort. Plus fort que tout même. Tu aimerais juste que vos relations soient moins tendues, qu’il y ait moins de disputes.

Mais alors d’où il vient le problème ?

Pourquoi la plupart de tes conversations avec ton enfant, même les plus banales, ont-elles tendance à dégénérer en disputes ?

Parce que c’est vrai, après tout, tu ne veux que son bien. Et tu finis par lui crier dessus, lui dire des choses pas vraiment sympas « tu fais l’enquiquineuse », « tu es lent »…  qui vont finir par miner tes relations avec lui et par lui faire perdre confiance en lui.

Je te rassure, j’étais pareil il y a quelques années, avant de découvrir la méthode Faber et Mazlish.

Le problème vient du décalage entre le message que tu souhaites transmettre à ton enfant et le message qu’il reçoit.

Exemple personnel :

– Moi : mets ton écharpe, il fait froid
– Solal : non, je n’ai pas froid
– Moi : impossible, je te dis qu’il fait froid ! Mets ton écharpe tout de suite !
– Solal : Fffffff !!! (met son écharpe en soufflant et en râlant)
– Moi : arrête de souffler et de lever les yeux au cie ! j’en ai ras le bol de tes réactions !!

Ici, le message que je veux transmettre à mon fils est « j’ai besoin que tu mettes ton écharpe pour que tu n’attrapes pas froid ». Et mon fils reçoit : « tu es vraiment impossible, tu n’écoutes jamais ! ».

Du coup, tu vois bien ce qui se passe ? Il se braque !

Tu as de bonnes intentions mais tu ne sais pas transmettre ton message correctement

Tu as toujours de bonnes intentions, mais tu manques de compétences et d’outils pour transmettre ton message comme tu voudrais qu’il soit reçu.
C’est comme si tu parlais chinois et que ton enfant ne comprenait que le Français. Forcément, ça rend la communication plus difficile !

Alors tu dois apprendre le chinois😜

En quelque sorte en tout cas.

Tu as besoin d’adapter ton langage pour que tes messages soient mieux entendus par ton enfant. Et ça passe par une phase d’apprentissage qui ressemble à celle d’une  nouvelle langue.

Au début, tu chercheras, tu buteras sur les mots, tu feras des erreurs, et puis plus tu pratiqueras, plus ça deviendra fluide. Au bout d’un moment, tu constateras avec plaisir que ton enfant t’écoute, coopère avec plaisir (oui oui je t’assure!!) et n’hésite plus à te parler de ses journées, de ses soucis et de ses doutes. Vos relations s’en trouveront renforcées et l’ambiance familiale apaisée. De plus, cela aidrae ton enfant à prendre confiance en lui, à gagner en autonomie et en estime de lui-même.

Dans les prochains articles, je te livrerai des astuces qui marchent, basées sur la méthode « Parler pour que les enfants écoutent, les écouter pour qu’ils parlent » , créée par deux américaines Adèle Faber et Elaine Mazlish.

Faber et Mazlish m’ont sauvé la vie

Cette méthode m’a aidée à un moment où la communication avec mon fils était coupée, où j’avais l’impression de ne jamais passer de moments agréables avec mon fils.

Je me disais « si je n’arrive pas à communiquer avec lui alors qu’il a 3 ans, comment je vais faire quand il en aura 13 ? ».

A l’époque, j’utilisais les méthodes de l’éducation « classique » que je connaissais. Je le mettais au coin, je le punissais, en espérant lui apprendre des choses. Mais je voyais bien que ça n’était pas efficace. Au contraire, ça ne faisait que le braquer encore plus .

J’ai appris à communiquer différemment avec mes enfants et cela a changé radicalement nos relations. Je ne serai jamais assez reconnaissante à Adèle Faber et Elaine Mazlish !

Viens à mes conférences !

Et si ça t’intéresse d’en savoir plus, viens aux conférences que j’anime (gratuitement ou pour le prix d’une boisson) à Nantes ! Et n’hésites pas à partager l’information autour de toi 🙏.

 

 

Leave Comment

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *