Cultiver son bonheur grâce à la gratitude

J’entends comme dans un rêve des petits pas et un petit lutin se glisse dans mon lit. Je dors profondément. Le petit lutin a les pieds froids et fait un drôle de bruit de succion. Je ne comprends pas d’où ça vient. Ça doit être dans mon rêve… Un bruit aigu me parvient de loin, des petits pas différents, plus appuyés et un second lutin entre dans mon lit en faisant des bruits de plus en plus aigus et désagréables.

J’ouvre les yeux. Il ne s’agit pas d’un rêve. Mes loulous sont venus me réveiller à 06h30 du matin. J’avais mis mon réveil sur 07h. Une demi-heure de sommeil de perdu. ZUT ! Je peste « retournez vous coucher, je veux dormir encore un peu ». Mais les lutins, restent scotchés. On est tous serrés dans le lit et mon chéri ne bronche pas. Je me lève en râlant « Vous pourriez pas me laisser dormir de temps en temps » ?

Voilà, une journée normale débute et je la commence en râlant !

J’étais au bord de l’épuisement et j’ai découvert un super pouvoir

Depression.

A cette époque, j’avais tendance à râler, à me sentir frustrée à chaque difficulté de la vie quotidienne. J’étais fatiguée, j’en voulais au monde entier

A cette époque, j’avais tendance à râler, à me sentir frustrée à chaque difficulté de la vie quotidienne. J’étais fatiguée, j’en voulais au monde entier. Mes enfants m’épuisaient, me réveillaient, me demandaient une énergie que je n’avais pas. Il fallait être performante au travail, à la maison, en couple… Je n’en pouvais plus, j’étais au bord de l’épuisement.

Je vous rassure, j’ai réussi à sortir la tête de l’eau et je suis sur le chemin de la sérénité et du bien être grâce à différentes méthodes dont une sur la gestion des émotions que je vous partage ici. Et j’ai découvert le super pouvoir de la gratitude.

La gratitude c’est pas que de la politesse ?

OK, dit comme ça, ça ressemble à un truc bizarre. Vous vous dites « la gratitude, c’est de la politesse, on dit merci à quelqu’un. Pas de quoi en faire tout un plat ».

Et bien si on peut en faire tout un plat. Car de nombreuses études américaines en psychologie positive (In Psychology Today – mars 2006.) ont démontré que la gratitude participe activement à la bonne santé émotionnelle de ceux qui en font un usage régulier.

La gratitude, un véritable art de « vivre mieux »

Gratitude

La gratitude m’a permis d’ouvrir les yeux sur la chance que j’ai, la richesse de ma vie.

Comme beaucoup de gens, j’avais tendance à me plaindre et à considérer les choses de ma vie comme des acquis : j’ai une famille, un toit, je suis en bonne santé, je vis dans un pays libre… OK, so what ? C’est normal !

Et bien, non ça n’est pas « normal ».

La gratitude m’a permis d’ouvrir les yeux sur la chance que j’ai, la richesse de ma vie. La chance extraordinaire de vivre dans un pays libre, en paix, où  règne l’abondance. La chance d’être en bonne santé, d’avoir mes mains pour toucher, mes yeux pour voir. La chance d’avoir des enfants plein d’énergie, curieux, rigolos, en bonne santé, un chéri qui m’aime. La chance d’avoir un toit.

C’est pas génial  tout ça ?

En résumé, la gratitude c’est la capacité à :

  • dire « merci » à la vie, aux personnes qui m’entourent,
  • apprécier ce que j’ai déjà et à voir que ma vie est déjà géniale telle qu’elle est elle aujourd’hui.
  • profiter du chemin et du rythme auquel je vais et à me sentir chanceuse, et riche

Mais la gratitude ne se résume pas à voir uniquement ce qui est positif dans la vie. Elle permet aussi d’accepter les souffrances et les difficultés de la vie et à les transformer en cadeau pour grandir et avancer.

Ainsi, grâce à la gratitude, on voit son présent et son passé comme parfaits, non pas en prétendant qu’il sont roses, mais en reconnaissant que la dose de plaisir et de souffrance a été suffisamment équilibrée pour que je devienne la personne que je suis aujourd’hui.

Les bienfaits de la gratitude

Des études récentes ont démontré que la pratique quotidienne de la gratitude permet de :

  • améliorer le sommeil
  • réduire le stress et l’anxiété
  • augmenter ses défenses immunitaires
  • augmenter  son énergie et sa détermination
  • augmenter  ses chances d’atteindre ses objectifs et ses rêves
  • ouvrir les portes du cœur et de l’inspiration : on aime sa vie, sa famille, on a plus de foi et de confiance dans la vie et dans l’avenir.

Comment pratiquer la gratitude ?

Bonheur

Quand on pratique la gratitude quotidiennement, on se sent riche à l’intérieur, on regarde la vie avec des yeux illuminés d’enfant devant ses cadeaux de Noël, on croque la vie à pleine dents !

Il y a plusieurs manières de pratiquer la gratitude, qui correspondent à des niveaux qui vont du débutant au « maître » en gratitude (façon de parler).

  • Niveau 1 : ressentir la gratitude pendant quelques secondes ou quelques minutes dans la journée. C’est ce que j’appelle le « niveau débutant ». C’est souvent recommandé dans les méthodes de développement personnel : on liste ses « kifs du jour » avant d’aller se coucher.
  • Niveau 2 : je développe une humeur de gratitude. Plus je me connecte à l’émotion de gratitude plus je deviens addict à la gratitude, et cela devient une humeur.
  • Niveau 3 : le « maître en gratitude » a développé la gratitude comme un véritable trait de caractère. ce qui le différencie des autres, c’est qu’il a la capacité à transformer très rapidement un échec ou une difficulté en quelque chose de positif.

OK, je suis loin d’avoir atteint le niveau 3, mais j’ai dépassé le niveau 1 et cela demande de l’entraînement. C’est comme le sport, au début il faut se forcer un peu mais après ça fait un bien fou !

Quand on pratique la gratitude quotidiennement, on se sent riche à l’intérieur, on se sent bien et de mieux en mieux, on regarde la vie avec des yeux illuminés d’enfant devant ses cadeaux de Noël, on croque la vie à pleine dents !

Dans la seconde partie de cet article, je vais partager ma méthodes et mes astuces pour pratiquer la gratitude au quotidien. Allez hop hop hop ! On y va !

Vous avez aimé mon article ? Vous voulez en savoir plus ?  Téléchargez mon guide gratuit « 5 clés pour retrouver des relations apaisées avec vos enfants » en me laissant votre e-mail dans le formulaire ci-dessous.

4 comments

  1. Carole - Répondre

    Je dirais aussi que je suis plutôt au niveau 2 avec quand même des passages au niveau 3 face à certains événements mais pas en continu…to be continued :))

    Merci pour ce super article Bahia !

Leave Comment

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *